Image
Top
Navigation

LIPOSTRUCTURE

Cette nouvelle technique doit être réalisée en milieu chirurgical, par un chirurgien plasticien formé spécifiquement à cette technique.
La lipostructure réalise une autogreffe de cellules graisseuses par réinjection de la graisse prélevée sur le patient lui-même.
Cette technique permet à la fois d’augmenter le volume des seins et de corriger les éventuelles surcharges graisseuses localisées.
Dans les cas où il n’y a pas d’excès de peau, la technique de Brava qui utilise un appareillage spécifique à porter plusieurs heures par jour pendant un mois pré et post-opératoire permet d’expandre la peau, d’augmenter le volume du sein et de créer un environnement favorable à la prise de la greffe de cellules graisseuses.

 

Cette technique s’adresse aux hypotrophies mammaires mais aussi aux malformations :
– Syndrome de Poland (malformation congénitale associant une hypoplasie mammaire, une absence de muscle pectoral et une malformation de la main).
– Les seins tubéreux apparaissent à la puberté avec un défaut de croissance mammaire souvent asymétrique, un segment inférieur très court avec atrophie de la partie inféro interne du sein et une protusion de l’aréole.

AVANT L’INTERVENTION

Il n’existe à ce jour aucun élément probant permettant de penser que le transfert de graisse pourrait favoriser l’apparition d’un cancer du sein.
En revanche, la patiente a son propre risque de survenue de cancer du sein qui doit être évalué en pré-opératoire.
Je travaille à la Clinique de L’Union au sein d’une équipe pluridisciplinaire spécialisée en cancérologie mammaire (Radiologue, chirurgien gynécologue et cancérologue spécialisés).
Cette technique nécessite un engagement de la patiente à pratiquer au sein de cette équipe un bilan pré-opératoire et des bilans post-opératoires réguliers.
L’arrêt de l’intoxication tabagique est indispensable 45 jours avant : la vasoconstriction exercée par la nicotine va considérable diminuer la prise de la greffe de cellules graisseuses.

L’INTERVENTION

Le prélèvement des cellules graisseuses se fait par lipoaspiration atraumatique avec des petites canules spécifiques pour ne pas abîmer les cellules.
Les zones de prélèvement peuvent être variées (ventre, hanches, culotte de cheval, etc…) sont définies avec vous avant l’intervention (repérage par dessins en position debout).
Le tissu graisseux est ensuite traité par différents procédés suivant la qualité de la graisse souhaitée afin de ne conserver que les cellules graisseuses. Les cellules graisseuses sont ensuite réinjectées à l’aide de micro-canules dans les différents plans du sein.
Cette intervention se pratique sous-anesthésie générale lors d’une brève hospitalisation ou en chirurgie ambulatoire.

LES SUITES OPERATOIRES

Les suites opératoires sont relativement simples car les cicatrices sont minimes et la reprise des activités peut être très rapide.
Suivant l’importance de la liposuccion, la zone aspirée peut nécessiter une compression post-opératoire pendant un mois.

LE RESULTAT

J’évalue le résultat au bout de deux mois et une éventuelle deuxième séance peut être proposée pour affiner le résultat. Le résultat final est obtenu au bout de 6 mois.
Cette technique permet d’obtenir une augmentation de volume avec un aspect très naturel sans mise en place de corps étranger.
Bien entendu toute variation de poids modifiera le résultat mais le vieillissement se fera de façon naturelle et harmonieuse.