Image
Top
Navigation

L’otoplastie désigne le remodelage cartilagineux et cutané des pavillons de l’oreille jugés excessivement visibles.
Cette chirurgie peut être pratiquée chez l’adulte, chez l’adolescent ou dès l’enfance. Elle est habituellement réalisée sur les deux oreilles, mais peut être parfois unilatérale.

AVANT L’INTERVENTION

Lors de la première consultation, un examen clinique précis permet d’évaluer à la fois l’hypertrophie de la conque et le défaut de plicature de l’anthélix.
Il est important d’évaluer la motivation de l’enfant pour cette intervention afin qu’il puisse être totalement coopérant dans les suites opératoires.
Il s’agit d’une intervention à visée esthétique, qui peut être pratiquée à partir de 5 ans sur le plan technique (dans les reconstructions pour malformation) mais qui, à mon avis nécessite la motivation de l’enfant car ce n’est pas une intervention indispensable et j’attends souvent 8 à 10 ans.

L’INTERVENTION

L’intervention se fait généralement sous anesthésie générale en chirurgie ambulatoire, elle peut cependant se faire sous anesthésie locale chez l’adolescent ou l’adulte.
Je pratique une incision derrière l’oreille de façon de façon à fixer la conque au niveau de la mastoïde et un râpage par une incision antérieure de toute la partie antérieure du cartilage.

LES SUITES OPERATOIRES

Je pratique l’ablation du pansement au 4ème ou 5ème jour et je mets en place un bandeau compressif spécifique pour les oreilles décollées. Vous pouvez à ce moment-là prendre des douches et des shampooings doux de façon normale.
Le bandeau doit être gardé impérativement 15 jours après l’intervention, nuit et jour pour permettre au cartilage qui a été râpé en avant de se replaquer de façon satisfaisante. En effet, je ne pratique pas de section du cartilage pour éviter toute angulation inesthétique.

LE RESULTAT

Il est impératif que je vous revois au deuxième mois. Le résultat définitif sera alors évalué en sachant qu’il existe très rarement une symétrie parfaite au niveau des oreilles, car les oreilles ne sont jamais parfaitement symétriques en pré-opératoire.